Hangar 18 ou Space Connection (1980)

Le film « Hangar 18 », également diffusé sous le nom de « Space connection », a été réalisé en 1980 par James L. Conway.

L’histoire :
Le centre de contrôle de la NASA, à Houston, est en liaison avec ses astronautes dans l’espace et surveille les derniers préparatifs en vue du lancement d’un satellite à partir d’une navette de type “columbia”. Soudain, un objet inconnu apparait sur les écrans radars et en face des pilotes de la navette. S’en suit une collision dans laquelle un des pilotes de la navette (qui se trouvait à l’extérieur) meurt, provoquant le retour précipité du reste de l’équipage. L’ovni, également endommagé, va s’écraser dans le désert d’Arizona… Cet incident survenant peu avant les présidentielles, le chef de cabinet du président en exercice craint qu’il n’ait des répercussions sur la campagne électorale. Il décide de taire l’affaire du crash et de faire endosser la responsabilité de la mort du pilote aux deux astronautes rescapés.
Ces deux derniers vont tout faire pour faire éclater la vérité…

Même si la teneur documentaire de ce « docu-fiction » est nettement moins forte que celle d’ « Intruders » ou de « Roswell », il est clair qu’il s’inspire beaucoup du livre « The Roswell Incident » de Charles Berlitz et William Moore, paru la même année, et qu’il est très bien documenté au niveau ufologique :
observation d’OVNI par les astronautes, crash de vaisseau alien et autopsie des pilotes extraterrestres, black out et désinformation officiels, intervention de Men In Black (ils sont explicitement désignés comme tels au générique, sous le sigle « mib »), implications des ET dans notre passé, etc…
Ce n’est pas un hasard puisqu’on peut lire, au début du générique de fin, que diverses associations ufologiques, telles que l’A.P.R.O. (l’Aerial Phenomena Research Organization) ou « The Center for UFO Research », ont contribué à la réalisation du film.
C’est également un des films préférés de l’ufologue Jacques Vallée, qui le regarde régulièrement (c’est ce qu’il écrit dans son ouvrage « Révélations »)…

Côté casting, pas de grandes célébrités, mais l’on distingue tout de même deux stars du petit écran : Robert Vaughn (Napoléon Solo dans « Des agents très spéciaux »), et Darren McGavin (le Kolchak des « Dossiers brûlants », série sur le paranormal).

Enfin, un petit détail qui ravira tous nos amis qui s’intéressent au complot du 11 septembre : dans la toute dernière scène de ce film de 1980, le scénario met en scène l’usage par la CIA d’un avion télécommandé bourré d’explosifs pour détruire un bâtiment !

Voir aussi vidéo de “La vérité est ailleurs”    Hangar 18

 

[190,1]