Pour visionner une vidéo avec le lecteur Openload ou Streamango : cliquez une fois sur le bouton play, une fenêtre va s'ouvrir, la refermer. Renouvelez l'opération une deuxième fois et cliquez une troisième fois sur le bouton play et là ... Bon visionnage..

L’Imposture de la Lune [On n’a jamais marché sur la Lune]

Synopsis : Le 21 juillet 1969, l’astronaute américain Neil Armstrong est le premier homme à poser le pied sur la Lune. Depuis ce jour, quantité de livres et de documentaires ont accusé le gouvernement américain d’avoir monté de toutes pièces la mission Apollo 11.

La critique : 20 juillet 1969. La mission Apollo 11 accomplit un exploit sans précédent. Pour la première fois dans l’histoire de l’Humanité, un astronaute américain, Neil Armstrong, pose le premier pas sur la Lune, un événement diffusé dans le monde entier. Symboliquement, les Etats-Unis vient de remporter la Guerre Froide, tout du moins la guerre spatiale, médiatique et technologique.
Neil Armstrong déclare alors péremptoire : “Un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’Humanité”. L’astronaute vient de réaliser le rêve de nombreux artistes et scientifiques. De Georges Méliès (Le Voyage dans la Lune, 1902) à Hergé (On a marché sur la Lune, 1950), le rêve est désormais une réalité. La conquête spatiale peut enfin commencer.

Or, depuis ce fameux périple et en attendant le premier homme sur Mars, la mission Apollo 11 est remise en cause par de nombreux contempteurs. Selon certains scientifiques, l’homme, et plus précisément Neil Armstrong, n’aurait (à mettre au conditionnel tout de même…) jamais marché sur la Lune. Tel est le synopsis de ce documentaire, intitulé L’Imposture de la Lune, réalisé par John Moffet en 2009. Ce “film” de quarante minutes environ a été diffusé plusieurs fois sur la chaîne 13e Rue.
Il alimente évidemment le débat, la suspicion et la polémique. Il n’est pas le premier documentaire à s’interroger sur la véracité de ce périple spatial. Les points de discordance sont nombreux. Premier élément de polémique, l’atterrissage du module lunaire.

En effet, les photos prises par Neil Armstrong et Buzz Aldrin sont vivement gourmandées par certains astronomes sceptiques. Selon certains experts, le vaisseau aurait dû laisser un cratère lors de son atterrissage. Or, rien ou presque si ce n’est un petit amas de poussières. Ensuite, le drapeau américain flotte à la surface de l’astre lunaire. Or, il n’y a pas de vent sur la Lune, notre célèbre satellite étant dépourvu de la moindre atmosphère. Selon un ancien scientifique de la Nasa, c’est cette accumulation de menus détails qui pose le doute sur l’exploit accompli par Neil Armstrong et Buzz Aldrin.
Suspicion renforcée par l’existence à l’époque de la Zone 51. Cette fameuse zone secrète et interdite se situe dans le désert du Nevada. Or, cet espace justement désertique et chaotique présente exactement les mêmes rugosités que la surface lunaire.

Autrement dit, la vidéo tournée par Neil Armstrong et son fidèle comparse ne serait qu’un film (de propagande) tourné par la Nasa. Voilà une nouvelle thèse (ou plutôt une accusation) qui suscite à nouveau l’ire et les billevesées de la Nasa. Mais en 1978, la sortie du film Capricorn One (Peter Hyams) renforce à nouveau les suspicions. En effet, le long-métrage relate l’histoire de trois astronautes transportés par la Nasa dans un lieu secret pour simuler devant des caméras l’exploration de la planète Mars.
Certes, le film n’est qu’une fiction. Toutefois, une telle supercherie est possible et alimente d’autant plus les interrogations. Sur le fond, une question demeure. Quel serait le but premier de cette gigantesque piperie ? Encore une fois, les experts les plus aguerris se prononcent.

A l’époque, la Russie et les Etats-Unis sont en pleine Guerre Froide. Dans les années 1950, la Russie vient d’envoyer le premier homme dans l’espace. Pour les Etats-Unis, c’est une défaite cinglante. Il faut désormais rattraper le retard sur les soviétiques et affirmer sa suprématie mondiale. Prochaine destination : la Lune. Toutefois, un tel voyage nécessite la collaboration de milliers de techniciens, d’ingénieurs, d’informaticiens et de scientifiques. De nombreux contempteurs récusent également le fameux périple lunaire.
C’est ce que confirme un certain Bill Kaysing. En résumé, les trois astronautes auraient dû être victimes de radiations solaires qui se trouvent dans la ceinture de Van Halen. A l’époque, Apollo 11 n’est pas suffisamment équipé et technologiquement avancé pour se poser à la surface de notre célèbre satellite.

Bref, autant éléments et de preuves réunis pour évoquer la théorie du complot. Et c’est aussi le problème avec ce genre de documentaire “scandale”. En effet, le métrage de John Moffet accorde peu d’importance aux arguments (il est vrai pas toujours convaincants) de la Nasa. Réponse de l’organisation spatiale : bien que contestés, les clichés ne sont pas truqués. Le drapeau américain qui flotte ?
Tout simplement parce qu’il est plissé, ce qui donne justement cette impression de “flottement”. Ensuite, des milliers de professionnels ont besogné durement sur ce périple durant des années. Or, il serait impossible de leurrer autant de techniciens et de physiciens sur le sujet. Enfin, Neil Armstrong et son compagnon d’infortune ont tout de même ramené des échantillons lunaires, preuves même de leur expédition spatiale. Argument assez irréfutable. Pourtant, à l’heure actuelle, ce voyage lunaire est toujours remis en cause, notamment par la Russie, qui réclame désormais les vidéos tournées par les deux astronautes. Hélas, la Nasa a perdu les films originaux et ne possède plus que des copies.
Ce qui suscite (encore une fois) les acrimonies des adeptes de la théorie du complot.

regarder voir ou revoir L’Imposture de la Lune en streaming replay rediffusion integral,
[129,1]

Vous aimerez aussi